La ministre Open Vld réagissait ainsi au scandale né des suspicions de fraude dans le milieu du football professionnel en Belgique. Elle dit toutefois vouloir attendre les développements de l'enquête en cours. Les sportifs professionnels bénéficient d'un statut fiscal et social spécifique.

L'ONSS ponctionne 38% du salaire d'un travailleur normal alors que pour les sportifs, cette contribution est plafonnée à quelque 800 euros par mois. Les clubs tirent également avantage du précompte professionnel. Un employeur verse en moyenne 40% du salaire de ses employés au fisc.

Les clubs sportifs peuvent quant à eux conserver 80% de ce précompte. Ces mesures, introduites au fil des années, avaient été renforcées au milieu des années 2000 pour permettre notamment au football belge de résister aux statuts fiscaux plus favorables des joueurs étrangers dits non-résidents. Elles étaient aussi liées à des investissements dans la formation des jeunes.