Le président français a dit espérer que cette rencontre puisse s'organiser "dans les prochaines semaines". "Rien n'est fait, les choses sont éminemment fragiles", a-t-il prévenu au cours de la conférence de presse finale du sommet à Biarritz. (Belga)