M. Macron, pour qui l'UE doit "diviser par deux" sa consommation de pesticides d'ici 2025, souhaite également une "évaluation scientifique indépendante des substances dangereuses pour l'environnement", alors que plusieurs agences sanitaires ont été soupçonnées de reprendre trop complaisamment les arguments de la firme Monsanto. (Belga)

M. Macron, pour qui l'UE doit "diviser par deux" sa consommation de pesticides d'ici 2025, souhaite également une "évaluation scientifique indépendante des substances dangereuses pour l'environnement", alors que plusieurs agences sanitaires ont été soupçonnées de reprendre trop complaisamment les arguments de la firme Monsanto. (Belga)