Situé dans le centre de la capitale rwandaise, "ce lieu va être un lieu partagé pour la francophonie, pas simplement de la France et du français", a déclaré le président français, sept ans après la fermeture de l'Institut français du Rwanda. Il a réaffirmé que l'Afrique était "le véritable centre de la francophonie" pour faire du français "une langue de reconquête, modernisée, qui s'enrichit de ses échanges avec l'anglais". Langue de l'ancien colonisateur belge, le français a grandement perdu de son influence au Rwanda depuis le génocide de 1994. Le président Paul Kagame, éduqué en Ouganda voisin anglophone, a introduit en 2003 l'anglais comme troisième langue officielle, avec le kinyarwanda et le français, puis l'a décrété en 2008 langue de l'enseignement scolaire à la place du français. En 2018, le français était parlé par 724.000 des 12,5 millions de Rwandais, soit 6% de la population, selon l'Organisation internationale de la francophonie (OIF). Malgré cette situation, Emmanuel Macron a soutenu la nomination de l'ancienne ministre rwandaise des Affaires étrangères Louise Mushikiwabo à la tête de l'OIF en 2018. Avant d'inaugurer le centre culturel, le président français avait rencontré des jeunes étudiants d'un institut polytechnique à qui il a souhaité "insouciance et ambition". "J'aimerais que votre génération puisse être insouciante. Je sais qu'il y a eu beaucoup de tristesse, de silence et que les jeunes qu'ont été vos parents n'ont pas eu votre jeunesse", a-t-il ajouté. Il a également visité un centre de vaccination contre le Covid-19 en annonçant avoir apporté au Rwanda 100.000 doses du vaccin AstraZeneca dans le cadre de l'initiative internationale Covax. (Belga)

Situé dans le centre de la capitale rwandaise, "ce lieu va être un lieu partagé pour la francophonie, pas simplement de la France et du français", a déclaré le président français, sept ans après la fermeture de l'Institut français du Rwanda. Il a réaffirmé que l'Afrique était "le véritable centre de la francophonie" pour faire du français "une langue de reconquête, modernisée, qui s'enrichit de ses échanges avec l'anglais". Langue de l'ancien colonisateur belge, le français a grandement perdu de son influence au Rwanda depuis le génocide de 1994. Le président Paul Kagame, éduqué en Ouganda voisin anglophone, a introduit en 2003 l'anglais comme troisième langue officielle, avec le kinyarwanda et le français, puis l'a décrété en 2008 langue de l'enseignement scolaire à la place du français. En 2018, le français était parlé par 724.000 des 12,5 millions de Rwandais, soit 6% de la population, selon l'Organisation internationale de la francophonie (OIF). Malgré cette situation, Emmanuel Macron a soutenu la nomination de l'ancienne ministre rwandaise des Affaires étrangères Louise Mushikiwabo à la tête de l'OIF en 2018. Avant d'inaugurer le centre culturel, le président français avait rencontré des jeunes étudiants d'un institut polytechnique à qui il a souhaité "insouciance et ambition". "J'aimerais que votre génération puisse être insouciante. Je sais qu'il y a eu beaucoup de tristesse, de silence et que les jeunes qu'ont été vos parents n'ont pas eu votre jeunesse", a-t-il ajouté. Il a également visité un centre de vaccination contre le Covid-19 en annonçant avoir apporté au Rwanda 100.000 doses du vaccin AstraZeneca dans le cadre de l'initiative internationale Covax. (Belga)