Les deux chefs d'Etat ont échangé "leur appréciation positive de la libération et l'échange du 7 septembre (...), une importante action humanitaire" selon un communiqué du Kremlin. De son côté, l'Elysée indique que "les deux présidents ont confirmé que la dynamique actuelle permettrait de réunir, dans les toutes prochaines semaines, un sommet du format Normandie à Paris, pour progresser dans la mise en oeuvre de l'accord de Minsk". Le sommet de paix dit "de Normandie" réunit les chefs d'Etat allemand, français, russe et ukrainien et pourrait être organisé en septembre, une première depuis trois ans. Vladimir Poutine et Emmanuel Macron ont aussi évoqué la venue lundi à Moscou des ministres français des Armées et des Affaires étrangères, Florence Parly et Jean-Yves Le Drian, qui rencontreront leurs homologues russes. L'entretien a "permis de préciser les principaux axes du travail entrepris" par les quatre ministres, selon l'Elysée qui précise que les deux pays "sont convenus de poursuivre leurs échanges (...) sur la base d'une feuille de route stratégique commune". Enfin, les deux présidents ont "examiné en détail" la situation autour du programme nucléaire iranien, ajoute le Kremlin qui dit qu'ils se sont prononcés en faveur d'une "unification des efforts de toutes les parties pour préserver l'accord" conclu en 2015. Ils ont "souhaité que toutes les parties concernées prennent désormais les décisions politiques nécessaires à l'apaisement des tensions", précise l'Elysée. (Belga)