"Nous ne devons jamais cesser de faire vivre l'alliance des peuples libres", a-t-il dit, citant ensuite comme exemples de cette alliance l'Organisation des Nations unies, l'Otan et l'Union européenne, autant d'institutions que Donald Trump critique régulièrement. Il faut "retrouver le sel, saisir à nouveau les raisons de cet engagement", a déclaré le président français, qui se pose régulièrement en héraut du multilatéralisme. Donald Trump est au contraire partisan d'une approche contractuelle et bilatérale des relations internationales, fait peu de cas de ces institutions nées dans la foulée de la capitulation nazie et chamboule l'ordre international en place. "L'Amérique n'est jamais aussi grande que lorsqu'elle se montre fidèle aux valeurs universelles que défendaient ses pères fondateurs, lorsqu'il y a près de deux siècles et demi la France vint soutenir son indépendance", a ajouté le président français lors de cette cérémonie solennelle, en présence de vétérans qu'il a décorés de l'ordre de la légion d'honneur. (Belga)