"Il y a encore dans notre pays le droit de la défense, la possibilité de réponse, sinon ça devient la République de la délation". "J'ai demandé au Premier ministre de procéder en ce sens. Et donc des propositions seront faites et instruites par les faits" dans l'affaire des agapes dispendieuses de M. de Rugy lorsqu'il était président de l'Assemblée nationale, a expliqué le chef de l'Etat.b/nm (Belga)

"Il y a encore dans notre pays le droit de la défense, la possibilité de réponse, sinon ça devient la République de la délation". "J'ai demandé au Premier ministre de procéder en ce sens. Et donc des propositions seront faites et instruites par les faits" dans l'affaire des agapes dispendieuses de M. de Rugy lorsqu'il était président de l'Assemblée nationale, a expliqué le chef de l'Etat.b/nm (Belga)