Les casinos ont demandé à la commission des jeux de hasard qu'on leur applique le même tarif que celui en vigueur dans les cafés, où ce tarif prévaut depuis 2014 " sans aucune objection ", a précisé le ministre de la Justice, Koen Geens (CD&V).

La commission a marqué son accord, estimant que le relèvement de plafond " permet de rester correct face au marché légal des jeux ". " Le budget des joueurs, argumente Koen Geens, a augmenté au fil des indexations mais le facteur (le nouveau seuil) accordé reste inférieur à l'index actuel. Notons aussi que l'Etat rentre gagnant de l'opération, avec la hausse subséquente de ses rétributions...

M. La.