"Je crois que c'est une bonne décision" - qui reste toutefois à formaliser ce jeudi par les ministres bruxellois siégeant au sein du Collège réuni de la Commission communautaire commune (Cocom) -, a affirmé M. Vandenbroucke (Vooruit) au micro de la radio privée Bel-RTL dont il était l'invité matinal. "Le Covid Safe Ticket (CST) est un instrument qui peut d'abord sécuriser les libertés que l'on a acquises malgré le virus. Et c'est aussi un incitant" pour que la population se fasse vacciner, a-t-il ajouté à la veille d'un comité de concertation (Codeco) consacré à la gestion de la crise sanitaire et rassemblant le fédéral et les entités fédérées. M. Vandenbroucke a souligné qu'un CST était, "dans tous les pays voisins" (Allemagne, Luxembourg, France, Pays-Bas), demandé pour accéder dans les établissements de l'horeca, les théâtres, les cinémas... "Ce ne sont pas des dictatures, ce sont des pays intelligents", a-t-il dit. Le ministre fédéral a aussi évoqué la possibilité de réclamer un CST à l'entrée des hôpitaux et des maisons de repos en raison de "la circulation importante du virus, aussi en Flandre, chez les jeunes". "Oui, c'est une possibilité et j'encourage le gouvernement flamand à prendre cette décision", a-t-il fait valoir. (Belga)

"Je crois que c'est une bonne décision" - qui reste toutefois à formaliser ce jeudi par les ministres bruxellois siégeant au sein du Collège réuni de la Commission communautaire commune (Cocom) -, a affirmé M. Vandenbroucke (Vooruit) au micro de la radio privée Bel-RTL dont il était l'invité matinal. "Le Covid Safe Ticket (CST) est un instrument qui peut d'abord sécuriser les libertés que l'on a acquises malgré le virus. Et c'est aussi un incitant" pour que la population se fasse vacciner, a-t-il ajouté à la veille d'un comité de concertation (Codeco) consacré à la gestion de la crise sanitaire et rassemblant le fédéral et les entités fédérées. M. Vandenbroucke a souligné qu'un CST était, "dans tous les pays voisins" (Allemagne, Luxembourg, France, Pays-Bas), demandé pour accéder dans les établissements de l'horeca, les théâtres, les cinémas... "Ce ne sont pas des dictatures, ce sont des pays intelligents", a-t-il dit. Le ministre fédéral a aussi évoqué la possibilité de réclamer un CST à l'entrée des hôpitaux et des maisons de repos en raison de "la circulation importante du virus, aussi en Flandre, chez les jeunes". "Oui, c'est une possibilité et j'encourage le gouvernement flamand à prendre cette décision", a-t-il fait valoir. (Belga)