Cette conférence se déroulera de 13h00 à 18h00 à la VUB (Vrij Universiteit van Brussel), a précisé à l'agence Belga la représentation en Belgique de la coalition Lamuka dont il était le candidat à la présidentielle. M. Fayulu a annoncé mercredi à l'AFP qu'il ne siègerait pas comme député, se considérant comme "président élu". "J'ai été élu président de la République, je ne peux pas me rabattre comme député. Jamais! ", a-t-il déclaré en réponse à une question sur son avenir politique pour les cinq prochaines années. "Je suis le président élu et je me considère en tant que tel. Je ne peux pas être et président élu et député", a-t-il insisté, pour expliquer qu'il renonçait à son mandat parlementaire, renouvelé lors des législatives du 30 décembre. "Martin Fayulu a écrit au bureau de l'Assemblée nationale qu'il ne siègera pas comme député de la ville de Kinshasa au sein de cette Assemblée", a confirmé l'un de ses principaux soutiens. A l'issue de la présidentielle, un scrutin à un tour, c'est un autre opposant, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui a été proclamé vainqueur avec 38% de voix devant M. Fayulu (34%) et Emmanuel Ramazani Shadary, candidat soutenu par le président sortant, Joseph Kabila, qui ne pouvait pas se représenter. M. Fayulu revendique la victoire avec 60% des voix et dénonce un accord entre MM. Kabila et Tshisekedi, au détriment de la "vérité des urnes". (Belga)

Cette conférence se déroulera de 13h00 à 18h00 à la VUB (Vrij Universiteit van Brussel), a précisé à l'agence Belga la représentation en Belgique de la coalition Lamuka dont il était le candidat à la présidentielle. M. Fayulu a annoncé mercredi à l'AFP qu'il ne siègerait pas comme député, se considérant comme "président élu". "J'ai été élu président de la République, je ne peux pas me rabattre comme député. Jamais! ", a-t-il déclaré en réponse à une question sur son avenir politique pour les cinq prochaines années. "Je suis le président élu et je me considère en tant que tel. Je ne peux pas être et président élu et député", a-t-il insisté, pour expliquer qu'il renonçait à son mandat parlementaire, renouvelé lors des législatives du 30 décembre. "Martin Fayulu a écrit au bureau de l'Assemblée nationale qu'il ne siègera pas comme député de la ville de Kinshasa au sein de cette Assemblée", a confirmé l'un de ses principaux soutiens. A l'issue de la présidentielle, un scrutin à un tour, c'est un autre opposant, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui a été proclamé vainqueur avec 38% de voix devant M. Fayulu (34%) et Emmanuel Ramazani Shadary, candidat soutenu par le président sortant, Joseph Kabila, qui ne pouvait pas se représenter. M. Fayulu revendique la victoire avec 60% des voix et dénonce un accord entre MM. Kabila et Tshisekedi, au détriment de la "vérité des urnes". (Belga)