"Il s'agissait d'une opération de contrôle de l'Office des Étrangers qui ciblait la gare de Bruxelles-Nord et ses alentours, dans le cadre de la dernière analyse de l'Ocam (Organe de coordination pour l'analyse de la menace) afin de notamment contrôler les gares ferroviaires. Quatre-vingt-six personnes ont été emmenées pour un contrôle plus approfondi", a indiqué Audrey Dereymaeker. Sur Twitter, le secrétaire d'État Theo Francken parle lui de 81 personnes, principalement des Soudanais et des Roumains. D'après la porte-parole de la police, c'est la première fois cet hiver qu'une telle opération de contrôle est menée. "Auparavant, nous avions contacté plusieurs organisations afin de trouver des solutions pour les migrants. Mais la nuit dernière, il y avait toujours un certain nombre d'entre eux présents dans la gare." (Belga)

"Il s'agissait d'une opération de contrôle de l'Office des Étrangers qui ciblait la gare de Bruxelles-Nord et ses alentours, dans le cadre de la dernière analyse de l'Ocam (Organe de coordination pour l'analyse de la menace) afin de notamment contrôler les gares ferroviaires. Quatre-vingt-six personnes ont été emmenées pour un contrôle plus approfondi", a indiqué Audrey Dereymaeker. Sur Twitter, le secrétaire d'État Theo Francken parle lui de 81 personnes, principalement des Soudanais et des Roumains. D'après la porte-parole de la police, c'est la première fois cet hiver qu'une telle opération de contrôle est menée. "Auparavant, nous avions contacté plusieurs organisations afin de trouver des solutions pour les migrants. Mais la nuit dernière, il y avait toujours un certain nombre d'entre eux présents dans la gare." (Belga)