"Nous nous félicitons des mesures fortes prises par les trois plates-formes contre les agissements manipulateurs sur leurs services, y compris contre des opérations de désinformation coordonnées", indique la Commission dans un communiqué, à l'occasion d'une évaluation mensuelle. Le trio a également fourni des informations sur les mesures visant à améliorer le contrôle des emplacements d'annonces. "Cependant, il reste encore beaucoup à faire pour renforcer l'intégrité de leurs services, notamment pour les services de publicité", pointe l'exécutif européen. En outre, les données fournies pêchent toujours par leur manque de précision pour permettre une évaluation indépendante et précise, ajoute-t-il. D'ici à fin 2019, la Commission procédera à une évaluation complète de la période initiale de douze mois du code de bonnes pratiques auquel a consenti le trio fin de l'année dernière. La Commission a en effet opté dans un premier temps pour une action incitative. Mais "si les résultats s'avéraient insatisfaisants, la Commission pourrait proposer d'autres mesures, notamment de nature réglementaire", menace-t-elle toujours. En outre, l'Union européenne s'est donnée vendredi les moyens de sanctionner les responsables de cyberattaques menées depuis l'extérieur de l'UE, a annoncé le conseil des ministres de l'Union dans un communiqué. "Les mesures restrictives comprennent l'interdiction de voyager vers l'UE et le gel des avoirs. En outre, il est interdit aux personnes et aux entités de l'UE de mettre des fonds à la disposition des personnes et entités inscrites sur la liste", précise le communiqué. (Belga)