Trois missions seront assignées aux F-16: la protection des troupes au sol - qui sera la plus importante -, la reconnaissance et des attaques ciblées contre Daesh (acronyme arabe de l'Etat islamique). Nonante-cinq militaires accompagneront les avions en Jordanie et quatre autres officieront au Qatar, dans le centre de commandement américain. Ce déploiement est le troisième du genre, après une participation en 2014-2015 et en 2016-2017. Cette fois-ci, il n'aura pas de majorité dans les rangs francophones. Le MR, le cdH et DéFI le soutiennent. Il vient en appui de la lutte contre un groupe terroriste qui n'a pas encore rendu les armes et menace même de reprendre du poil de la bête, ont-ils rappelé. Le PTB, Ecolo et le PS (à l'exception de l'ancien ministre de la Défense André Flahaut qui s'est abstenu) ont en revanche voté contre. Les écologistes et les socialistes ont invoqué l'absence de mandat international clair autorisant l'intervention en Syrie et la façon dont le président américain, Donald Trump, mène la politique étrangère de son pays. Du côté libéral, le ton était au regret. "Nous espérions avoir un soutien plus large. J'en appelle à pouvoir retrouver le consensus certain, utile et efficace dans les relations extérieures de la Belgique", a lancé la députée Kattrin Jadin (MR). (Belga)

Trois missions seront assignées aux F-16: la protection des troupes au sol - qui sera la plus importante -, la reconnaissance et des attaques ciblées contre Daesh (acronyme arabe de l'Etat islamique). Nonante-cinq militaires accompagneront les avions en Jordanie et quatre autres officieront au Qatar, dans le centre de commandement américain. Ce déploiement est le troisième du genre, après une participation en 2014-2015 et en 2016-2017. Cette fois-ci, il n'aura pas de majorité dans les rangs francophones. Le MR, le cdH et DéFI le soutiennent. Il vient en appui de la lutte contre un groupe terroriste qui n'a pas encore rendu les armes et menace même de reprendre du poil de la bête, ont-ils rappelé. Le PTB, Ecolo et le PS (à l'exception de l'ancien ministre de la Défense André Flahaut qui s'est abstenu) ont en revanche voté contre. Les écologistes et les socialistes ont invoqué l'absence de mandat international clair autorisant l'intervention en Syrie et la façon dont le président américain, Donald Trump, mène la politique étrangère de son pays. Du côté libéral, le ton était au regret. "Nous espérions avoir un soutien plus large. J'en appelle à pouvoir retrouver le consensus certain, utile et efficace dans les relations extérieures de la Belgique", a lancé la députée Kattrin Jadin (MR). (Belga)