Ils envisagent en outre un soutien des militaires belges plus près des lignes de front en Irak, bien qu'en deuxième ligne, a indiqué mardi à Bagdad le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders, six semaines après les attentats de Bruxelles et Zaventem revendiqués par le groupe djihadiste. (Belga)

Ils envisagent en outre un soutien des militaires belges plus près des lignes de front en Irak, bien qu'en deuxième ligne, a indiqué mardi à Bagdad le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders, six semaines après les attentats de Bruxelles et Zaventem revendiqués par le groupe djihadiste. (Belga)