Son épouse et sa fille l'avaient emmené à l'hôpital d'Alost, spécialisé en chirurgie du coeur, où il a été opéré dès son admission, après le malaise à son domicile. L'intervention avait duré une heure trente. La deuxième opération a été réalisée quelques jours plus tard. Il est ensuite resté à l'hôpital pour la remise en condition. "Mais il est à présent de retour à la maison", a confirmé Rita Van Impe à Belga. "On ne l'a pas ébruité tout de suite parce qu'il a vraiment besoin d'observer un repos le plus absolu. Il ne peut en effet recevoir la visite de personne, même pas de la famille, les enfants exceptés, ni de ses plus proches amis. J'en profite d'ailleurs pour demander à tout le monde de respecter cela. Il faut lui éviter toute pression. Un kinésiste vient tous les jours pour la rééducation. Cela se passe bien et il lui faut juste du temps pour tranquillement se remettre. Je suis contente qu'il soit rentré afin de poursuivre à la maison sa récupération..." (Belga)

Son épouse et sa fille l'avaient emmené à l'hôpital d'Alost, spécialisé en chirurgie du coeur, où il a été opéré dès son admission, après le malaise à son domicile. L'intervention avait duré une heure trente. La deuxième opération a été réalisée quelques jours plus tard. Il est ensuite resté à l'hôpital pour la remise en condition. "Mais il est à présent de retour à la maison", a confirmé Rita Van Impe à Belga. "On ne l'a pas ébruité tout de suite parce qu'il a vraiment besoin d'observer un repos le plus absolu. Il ne peut en effet recevoir la visite de personne, même pas de la famille, les enfants exceptés, ni de ses plus proches amis. J'en profite d'ailleurs pour demander à tout le monde de respecter cela. Il faut lui éviter toute pression. Un kinésiste vient tous les jours pour la rééducation. Cela se passe bien et il lui faut juste du temps pour tranquillement se remettre. Je suis contente qu'il soit rentré afin de poursuivre à la maison sa récupération..." (Belga)