Le parquet russe a réclamé la réclusion à perpétuité et une amende d'un million de roubles (14.000 euros environ) pour quatre accusés, tandis que sept autres suspects risquent au maximum entre 27 et 28 ans de détention, ont indiqué les agences de presse russes. Le verdict devrait être prononcé prochainement, selon le tribunal militaire de la deuxième ville de Russie, qui n'a pas donné de date exacte. D'après la presse locale, l'audience de lundi a été interrompue car l'un des accusés a perdu connaissance au moment du réquisitoire. Depuis le début du procès en avril, tous les accusés ont plaidé non coupables. Cet attentat à la bombe dans une rame du métro, qui se trouvait alors entre deux stations du centre de l'ancienne capitale impériale, avait fait 15 morts et près de 70 blessés le 3 avril 2017. Son auteur présumé, Akbarjon Djalilov, un homme de 22 ans originaire du Kirghizstan, avait été tué dans l'explosion. Dix personnes ont été accusées de complicité, notamment d'avoir fabriqué des armes et des explosifs ainsi que des faux papiers. Le onzième homme, Abror Azimov, est quant à lui, selon les enquêteurs, "un des organisateurs" de l'attentat. L'attentat avait été revendiqué par un groupe peu connu lié à Al-Qaïda, le "Bataillon de l'imam Chamil", selon le centre américain de surveillance des sites internet djihadistes SITE. (Belga)

Le parquet russe a réclamé la réclusion à perpétuité et une amende d'un million de roubles (14.000 euros environ) pour quatre accusés, tandis que sept autres suspects risquent au maximum entre 27 et 28 ans de détention, ont indiqué les agences de presse russes. Le verdict devrait être prononcé prochainement, selon le tribunal militaire de la deuxième ville de Russie, qui n'a pas donné de date exacte. D'après la presse locale, l'audience de lundi a été interrompue car l'un des accusés a perdu connaissance au moment du réquisitoire. Depuis le début du procès en avril, tous les accusés ont plaidé non coupables. Cet attentat à la bombe dans une rame du métro, qui se trouvait alors entre deux stations du centre de l'ancienne capitale impériale, avait fait 15 morts et près de 70 blessés le 3 avril 2017. Son auteur présumé, Akbarjon Djalilov, un homme de 22 ans originaire du Kirghizstan, avait été tué dans l'explosion. Dix personnes ont été accusées de complicité, notamment d'avoir fabriqué des armes et des explosifs ainsi que des faux papiers. Le onzième homme, Abror Azimov, est quant à lui, selon les enquêteurs, "un des organisateurs" de l'attentat. L'attentat avait été revendiqué par un groupe peu connu lié à Al-Qaïda, le "Bataillon de l'imam Chamil", selon le centre américain de surveillance des sites internet djihadistes SITE. (Belga)