"A l'occasion des rapports de l'AFCN, nous venons d'assister à la défaillance de ce gouvernement Di Rupo", a indiqué Anne-Marie Lizin dans un communiqué.

Elle s'interroge aussi sur la sécurité des populations. "Ceci repose donc clairement la question de la responsabilité en cas d'accident, à l'égard des biens et des personnes concernées par l'évacuation des maisons et des propriétés inhabitables en cas de drame de type japonais", a souligné l'ancienne présidente du Sénat, dans une référence à la catastrophe nucléaire de Fukushima au Japon en mars 2011.

Selon Mme Lizin, l'assurance actuelle n'est pas suffisante. Elle considère qu'il est nécessaire de créer pour la zone située dans les trente kilomètres autour de la centrale, un contrat d'assurance spécifique qui pourrait bénéficier aux citoyens en cas d'évacuation forcée. "De telles improvisations sont regrettables et confortent les doutes en matière de sécurité", a-t-elle conclu.

"A l'occasion des rapports de l'AFCN, nous venons d'assister à la défaillance de ce gouvernement Di Rupo", a indiqué Anne-Marie Lizin dans un communiqué. Elle s'interroge aussi sur la sécurité des populations. "Ceci repose donc clairement la question de la responsabilité en cas d'accident, à l'égard des biens et des personnes concernées par l'évacuation des maisons et des propriétés inhabitables en cas de drame de type japonais", a souligné l'ancienne présidente du Sénat, dans une référence à la catastrophe nucléaire de Fukushima au Japon en mars 2011. Selon Mme Lizin, l'assurance actuelle n'est pas suffisante. Elle considère qu'il est nécessaire de créer pour la zone située dans les trente kilomètres autour de la centrale, un contrat d'assurance spécifique qui pourrait bénéficier aux citoyens en cas d'évacuation forcée. "De telles improvisations sont regrettables et confortent les doutes en matière de sécurité", a-t-elle conclu.