"Si ce plan", qui ouvre la voie à une offensive militaire turque contre les Kurdes, "est appliqué, j'introduirai une résolution au Sénat demandant à ce que l'on revienne sur cette décision. Je m'attends à ce qu'elle soit largement soutenue par les deux partis", a expliqué l'élu républicain dans un tweet. La décision de Donald Trump "garantit le retour de l'EI" et "l'abandon des Kurdes sera une tache sur l'honneur de l'Amérique", a mis en garde l'influent sénateur conservateur de Caroline du Sud. Plus tôt dans la matinée, Donald Trump a expliqué qu'il voulait laisser aux différents protagonistes du conflit syrien le soin de "résoudre la situation" eux-mêmes. Bien que proche allié de Donald Trump, Lindsey Graham s'était déjà opposé au retrait militaire américain de Syrie, annoncé par la Maison Blanche en fin d'année dernière. Lundi, les troupes américaines déployées dans le nord de la Syrie ont débuté leur retrait de secteurs proches de la frontière turque. L'ONU a déclaré se "préparer au pire". (Belga)