"C'est une affaire absolument interne aux Etats-Unis, une décision souveraine du président américain et qui n'a absolument rien à voir et ne doit rien avoir à voir avec la Russie", a déclaré aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Cette décision du locataire de la Maison Blanche a provoqué mardi une onde de choc à Washington, alors que la police fédérale est notamment chargée de l'enquête sur les liens éventuels entre l'équipe de campagne de Donald Trump et la Russie, accusée d'avoir interféré dans la présidentielle américaine. "Nous espérons que cela n'aura aucun impact" sur les relations russo-américaines, a ajouté M. Peskov interrogé sur une conséquence éventuelle sur les relations entre les deux puissances. Ce limogeage surprise, avec un seul précédent dans l'histoire du FBI, intervient alors que Donald Trump recevra mercredi à la Maison Blanche le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, qui ne devait initialement que rencontrer son homologue américain Rex Tillerson au sujet du conflit en Syrie. (Belga)

"C'est une affaire absolument interne aux Etats-Unis, une décision souveraine du président américain et qui n'a absolument rien à voir et ne doit rien avoir à voir avec la Russie", a déclaré aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Cette décision du locataire de la Maison Blanche a provoqué mardi une onde de choc à Washington, alors que la police fédérale est notamment chargée de l'enquête sur les liens éventuels entre l'équipe de campagne de Donald Trump et la Russie, accusée d'avoir interféré dans la présidentielle américaine. "Nous espérons que cela n'aura aucun impact" sur les relations russo-américaines, a ajouté M. Peskov interrogé sur une conséquence éventuelle sur les relations entre les deux puissances. Ce limogeage surprise, avec un seul précédent dans l'histoire du FBI, intervient alors que Donald Trump recevra mercredi à la Maison Blanche le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, qui ne devait initialement que rencontrer son homologue américain Rex Tillerson au sujet du conflit en Syrie. (Belga)