Cet accord, très correct selon la FGTB, prévoit le paiement du préavis légal mais également d'une indemnité par année d'ancienneté "considérée comme une prime morale", estiment les représentants du personnel. La direction souhaiterait cependant conserver, pour une durée de deux mois et sur base volontaire, 8 à 9 ouvriers afin d'achever certaines commandes. En mars dernier, la direction avait annoncé son intention de stopper toute production de ces petites stations de mesurage et de réduction de pression de gaz malgré un carnet de commandes rempli et une mission de sous-traitance pour ORES et RESA. Touchée il y a deux ans par une première restructuration, à savoir l'arrêt du secteur "électricien", fort d'une vingtaine de travailleurs, et ce afin de pérenniser le gaz, l'entreprise, crée en 1919, disparait l'année de son centenaire. Sur les 29 travailleurs de l'entreprise, cinq employés conservent leur emploi et presteront par la suite à Grâce-Hollogne. Un des ouvriers était, lui, admissible à la prépension. Un ouvrier pourrait cependant rester pour assurer l'entretien des cabines existantes selon les souhaits de la direction. (Belga)