Ils étaient partis vendredi des plages de Sabratha, à 70 kilomètres à l'ouest de Tripoli, pour tenter de rejoindre l'Europe à bord d'un Zodiac qui est tombé en panne de carburant, a expliqué un commandant des gardes-côtes sous couvert de l'anonymat. Les migrants en perdition ont été interceptés très tôt dimanche par une patrouille des gardes-côtes à 20 miles marins au nord-est de Tripoli, avant d'être conduits vers un port à l'est de la capitale, selon le commandant. Les rescapés sont de nationalités africaines et comptent parmi eux dix femmes et cinq enfants, dont un bébé. La marine libyenne avait annoncé samedi avoir intercepté en deux jours plus de 400 migrants qui tentaient de rejoindre l'Italie à partir de Sabratha, devenue ces derniers mois la plaque tournante des passeurs dans l'ouest libyen. Vendredi, les garde-côtes italiens ont annoncé de leur côté avoir secouru plus de 1.300 migrants au large de la Libye, ce qui porte à plus de 7.000 le nombre de migrants arrivés sur les côtes italiennes depuis le début de l'année. Quelque 230 autres sont morts ou ont disparu en janvier au large de la Libye, selon l'ONU. (Belga)

Ils étaient partis vendredi des plages de Sabratha, à 70 kilomètres à l'ouest de Tripoli, pour tenter de rejoindre l'Europe à bord d'un Zodiac qui est tombé en panne de carburant, a expliqué un commandant des gardes-côtes sous couvert de l'anonymat. Les migrants en perdition ont été interceptés très tôt dimanche par une patrouille des gardes-côtes à 20 miles marins au nord-est de Tripoli, avant d'être conduits vers un port à l'est de la capitale, selon le commandant. Les rescapés sont de nationalités africaines et comptent parmi eux dix femmes et cinq enfants, dont un bébé. La marine libyenne avait annoncé samedi avoir intercepté en deux jours plus de 400 migrants qui tentaient de rejoindre l'Italie à partir de Sabratha, devenue ces derniers mois la plaque tournante des passeurs dans l'ouest libyen. Vendredi, les garde-côtes italiens ont annoncé de leur côté avoir secouru plus de 1.300 migrants au large de la Libye, ce qui porte à plus de 7.000 le nombre de migrants arrivés sur les côtes italiennes depuis le début de l'année. Quelque 230 autres sont morts ou ont disparu en janvier au large de la Libye, selon l'ONU. (Belga)