Le groupe radical sunnite a précisé, dans un communiqué, que l'attaque avait été perpétrée par un combattant étranger à l'aide d'un véhicule piégé. Cet attentat a eu lieu quelques heures après une autre attaque ayant tué plus de 50 personnes dans un centre de la police à Zliten, à 170 km à l'est de Tripoli. Cette attaque n'a pas été officiellement revendiquée. L'EI, qui combat les forces des deux autorités rivales, contrôle la ville de Syrte (450 km à l'est de Tripoli) et cherche à élargir son contrôle à d'autres régions. Il a mené en début de semaine des attaques visant les installations pétrolières, notamment à Ras Lanouf, entraînant des combats avec les gardes de ces sites. (Belga)

Le groupe radical sunnite a précisé, dans un communiqué, que l'attaque avait été perpétrée par un combattant étranger à l'aide d'un véhicule piégé. Cet attentat a eu lieu quelques heures après une autre attaque ayant tué plus de 50 personnes dans un centre de la police à Zliten, à 170 km à l'est de Tripoli. Cette attaque n'a pas été officiellement revendiquée. L'EI, qui combat les forces des deux autorités rivales, contrôle la ville de Syrte (450 km à l'est de Tripoli) et cherche à élargir son contrôle à d'autres régions. Il a mené en début de semaine des attaques visant les installations pétrolières, notamment à Ras Lanouf, entraînant des combats avec les gardes de ces sites. (Belga)