Selon l'agence de presse Lana relevant du gouvernement reconnu par la communauté internationale, l'attentat a été commis par un kamikaze et a fait au moins 15 morts et une trentaine de blessés. Mais l'agence rivale fidèle au gouvernement parallèle, qui contrôle Zliten, a fait état de 50 morts et 127 blessés, en citant le docteur Abdel Mottaleb Ben Halim de l'hôpital de Zliten. L'agence a ajouté que l'attentat avait été commis à l'aide d'un camion piégé. Un appel au don de sang a été lancé dans la région après l'attentat qui s'est produit dans le quartier de Soug al-Talata, dans le centre-ville, et qui était bondé au moment de l'attaque. Sur Twitter, l'émissaire spécial de l'ONU pour la Libye, Martin Kobler, a "condamné un attentat suicide" et appelé "tous les Libyens à s'unir de manière urgente pour combattre le terrorisme". La Libye, livrée aux milices, est en proie au chaos où deux autorités rivales --l'une basée dans l'Est et reconnue par la communauté internationale et l'autre siégeant dans la capitale Tripoli-- se disputent le pouvoir. Profitant du chaos, le groupe djihadiste Etat islamique s'est implanté dans le pays où il a revendiqué plusieurs attentats sanglants. (Belga)

Selon l'agence de presse Lana relevant du gouvernement reconnu par la communauté internationale, l'attentat a été commis par un kamikaze et a fait au moins 15 morts et une trentaine de blessés. Mais l'agence rivale fidèle au gouvernement parallèle, qui contrôle Zliten, a fait état de 50 morts et 127 blessés, en citant le docteur Abdel Mottaleb Ben Halim de l'hôpital de Zliten. L'agence a ajouté que l'attentat avait été commis à l'aide d'un camion piégé. Un appel au don de sang a été lancé dans la région après l'attentat qui s'est produit dans le quartier de Soug al-Talata, dans le centre-ville, et qui était bondé au moment de l'attaque. Sur Twitter, l'émissaire spécial de l'ONU pour la Libye, Martin Kobler, a "condamné un attentat suicide" et appelé "tous les Libyens à s'unir de manière urgente pour combattre le terrorisme". La Libye, livrée aux milices, est en proie au chaos où deux autorités rivales --l'une basée dans l'Est et reconnue par la communauté internationale et l'autre siégeant dans la capitale Tripoli-- se disputent le pouvoir. Profitant du chaos, le groupe djihadiste Etat islamique s'est implanté dans le pays où il a revendiqué plusieurs attentats sanglants. (Belga)