La grève avait débuté le 23 septembre et concernait plus de 10.000 professionnels de la santé au Liberia dont plusieurs n'avaient pas, au déclenchement du mouvement, reçu leur salaire du mois de juillet selon leurs responsables syndicaux. La fin de la grève a été annoncée vendredi, lors d'une conférence de presse, par le secrétaire général du syndicat des professionnels de la Santé, George Williams. "Le gouvernement a commencé à payer les salaires. Nous allons travailler de concert pour nous assurer que tous les agents de santé soient payés", a précisé ensuite M. Williams. "Le gouvernement fait de son mieux pour s'assurer que tous les besoins des travailleurs de la santé soient pris en charge. Nous allons travailler avec leur syndicat pour l'application" des accords conclus, a dit le ministre de la Santé, Willimina Jallah, présent à la conférence de presse des agents de la santé. La grève avait provoqué l'inquiétude, en particulier des femmes enceintes et des jeunes mères, dont plusieurs dizaines avaient manifesté à Monrovia. Le Liberia, l'un des pays les moins développés au monde, a été durement éprouvé dans son histoire récente par les guerres civiles (1989-2003). L'inflation galopante, que ne parvient pas à endiguer le gouvernement du président George Weah, au pouvoir depuis début 2018, n'épargne pas le secteur de la santé, déjà sinistré par l'épidémie d'Ebola de 2014-2016. (Belga)