M. Zeidan a été chef du gouvernement libyen de novembre 2012 à mars 2014. Il avait quitté le pays juste après son limogeage par le Parlement, ses détracteurs l'accusant de détournement de fonds publics. "M. Zeidan a été libéré mardi soir. Il est en très bonne santé et il devrait quitter aujourd'hui (mercredi) la Libye", a indiqué à l'AFP Karam Khaled, un ami. M. Khaled n'a pas donné plus de détails sur les circonstances ou les conditions de détention de l'ex-Premier ministre. Il avait accusé mardi une milice loyale au Gouvernement d'union nationale (GNA) d'être derrière l'enlèvement. M. Zeidan, 67 ans, avait été enlevé le 13 août à son hôtel dans la capitale libyenne, peu avant une conférence de presse qu'il envisageait de tenir pour répondre aux accusations de malversations. C'était la première fois que M. Zeidan retournait à Tripoli depuis son limogeage en mars 2014. Il avait quitté le pays malgré une interdiction de voyage émise par le procureur général pour implication présumée dans une affaire de détournement de fonds publics. Quand il était Premier ministre, M. Zeidan avait déjà été brièvement enlevé par un groupe armé. (Belga)

M. Zeidan a été chef du gouvernement libyen de novembre 2012 à mars 2014. Il avait quitté le pays juste après son limogeage par le Parlement, ses détracteurs l'accusant de détournement de fonds publics. "M. Zeidan a été libéré mardi soir. Il est en très bonne santé et il devrait quitter aujourd'hui (mercredi) la Libye", a indiqué à l'AFP Karam Khaled, un ami. M. Khaled n'a pas donné plus de détails sur les circonstances ou les conditions de détention de l'ex-Premier ministre. Il avait accusé mardi une milice loyale au Gouvernement d'union nationale (GNA) d'être derrière l'enlèvement. M. Zeidan, 67 ans, avait été enlevé le 13 août à son hôtel dans la capitale libyenne, peu avant une conférence de presse qu'il envisageait de tenir pour répondre aux accusations de malversations. C'était la première fois que M. Zeidan retournait à Tripoli depuis son limogeage en mars 2014. Il avait quitté le pays malgré une interdiction de voyage émise par le procureur général pour implication présumée dans une affaire de détournement de fonds publics. Quand il était Premier ministre, M. Zeidan avait déjà été brièvement enlevé par un groupe armé. (Belga)