Peu avant minuit (22h00 GMT dimanche), des hommes sont arrivés à pied et sur des motos sur une place de Beyrouth où des manifestants pacifiques avaient établi un barrage bloquant une importante avenue de la capitale libanaise, selon les images télévisées. Ces hommes ont lancé des insultes à l'adresse des protestataires et scandé des slogans à la gloire des chefs du Hezbollah et d'Amal, deux mouvement chiites libanais. Puis ils ont attaqué des manifestants. Ceux qui se tenaient sur le barrage ont commencé à scander "Pacifiques, pacifiques!" Des renforts des forces de sécurité et de l'armée se sont déployés en nombre entre les deux camps. Les contre-manifestants chiites se sont aussi rendus non loin de là sur un centre de rassemblement des protestataires et ont détruit des tentes installées par les manifestants, a rapporté une chaîne de télévision locale. Ces incidents sont survenus après une journée de manifestations pacifiques à Beyrouth, à Tyr, dans le sud du Liban, et à Tripoli, dans le nord, plus d'un mois après le début d'une vaste protestation contre l'ensemble de la classe dirigeante libanaise, jugée corrompue et incompétente. (Belga)