Selon l'Onu-Climat (UNFCCC), le Royaume-Uni verse à lui seul 20 millions de livres sterling (plus de 23 millions d'euros). Des engagements ont également été consentis par les États-Unis, le Canada, une demi-douzaine d'États membres de l'UE, la Suisse, le Qatar, le Québec et la Flandre. Le montant promis par le gouvernement flamand n'a pas été divulgué. Le financement climat fait de longue date partie des sujets de friction entre pays riches et pays en développement et la COP26, qui se tient à Glasgow, n'échappe pas à la règle. Les pays en développement reprochent aux pays développés de ne pas avoir respecté leur promesse d'atteindre, en 2020, 100 milliards de dollars par an de financement climat. Les pays du Sud dénoncent également régulièrement que le financement climat fasse la part belle à l'atténuation du changement climatique, au détriment de l'adaptation à celui-ci. (Belga)

Selon l'Onu-Climat (UNFCCC), le Royaume-Uni verse à lui seul 20 millions de livres sterling (plus de 23 millions d'euros). Des engagements ont également été consentis par les États-Unis, le Canada, une demi-douzaine d'États membres de l'UE, la Suisse, le Qatar, le Québec et la Flandre. Le montant promis par le gouvernement flamand n'a pas été divulgué. Le financement climat fait de longue date partie des sujets de friction entre pays riches et pays en développement et la COP26, qui se tient à Glasgow, n'échappe pas à la règle. Les pays en développement reprochent aux pays développés de ne pas avoir respecté leur promesse d'atteindre, en 2020, 100 milliards de dollars par an de financement climat. Les pays du Sud dénoncent également régulièrement que le financement climat fasse la part belle à l'atténuation du changement climatique, au détriment de l'adaptation à celui-ci. (Belga)