"Docteur Laureys ? Mon appel risque peut-être de vous surprendre, mais mes sources me disent que vous allez quitter Liège, et j'aimerais savoir ce qu'il en est. " Au bout du fil, l'éclat de rire est franc et fait écho à celui, quelques heures plus tôt, du chargé de communication du CHU de Liège. C'est que pour l'hôpital universitaire, Steven Laureys n'est pas simplement un médecin ou un chercheur parmi tant d'autres brillants cerveaux. Célébré bien au-delà des frontières belges pour son travail sur les états de conscience et le coma, il serra la main du pape François et tutoie le dalaï lama, est auréolé de prix scientifiques, dont le prestigieux prix Francqui, et il contribue à l'aura internationale de l'hôpital et de l'université. Une réputation étincelante qui ne manque pas de faire de l'ombre à certains de ses confrères, ce qui expliquerait pourquoi en ce début d'été 2019, une rumeur aussi persistante qu'infondée lui attribue sa démission. " C'est clair que ce n'est pas facile tous les jours ", concède-t-il, " mais pour moi, ce n'est pas dans les médias qu'il faut aller parler de ce genre de problèmes. " D'ailleurs, il est en consultation, alors vraiment, ce n'est pas le moment.
...