Selon le premier ministre, la Belgique a depuis dix ou quinze ans l'image d'un pays permissif où "tout est possible, et tôt ou tard on pourra bénéficier d'un régularisation". Il faut "en finir avec cette image", a indiqué le premier ministre, appelant à une "indispensable politique d'expulsions, plus rapides et plus fermes, des demandeurs d'asile déboutés".

Yves Leterme a également rappelé que la suppression de visas deviendra une réalité pour les citoyens albanais à partir du 15 décembre.

Il a assuré que l'effet de cette mesure sera étudié de très près. "Si on constate un afflux important, nous agirons directement. La décision politique est de soutenir l'intégration des pays des Balkans en Europe, mais en cas d'abus, nous freinerons des quatre fers. S'il y a des abus au départ de l'Albanie, nous réintroduirons le visa", a-t-il averti.

Le vif.be, avec Belga

Selon le premier ministre, la Belgique a depuis dix ou quinze ans l'image d'un pays permissif où "tout est possible, et tôt ou tard on pourra bénéficier d'un régularisation". Il faut "en finir avec cette image", a indiqué le premier ministre, appelant à une "indispensable politique d'expulsions, plus rapides et plus fermes, des demandeurs d'asile déboutés". Yves Leterme a également rappelé que la suppression de visas deviendra une réalité pour les citoyens albanais à partir du 15 décembre. Il a assuré que l'effet de cette mesure sera étudié de très près. "Si on constate un afflux important, nous agirons directement. La décision politique est de soutenir l'intégration des pays des Balkans en Europe, mais en cas d'abus, nous freinerons des quatre fers. S'il y a des abus au départ de l'Albanie, nous réintroduirons le visa", a-t-il averti. Le vif.be, avec Belga