Cette baisse des vols de vélos intervient après plusieurs années de tendance à la hausse. Ainsi en 2017, les vols de deux-roues ont représenté 1.505 infractions, contre 1.651 en 2018 et 1.963 en 2019. L'an dernier, 15% des vélos volés étaient électriques, contre 20% à ce stade en 2020. "La plupart des vols ont lieu dans le quartier Martyrs, au centre et à hauteur de la Toison d'Or", précise Bianca Debaets. "Les vols de vélos ont le plus souvent lieu l'après-midi et le soir, entre 14h00 et 20h00". Une grande partie des vols n'est cependant pas déclarée. "Les vols de vélos continuent d'être un fléau majeur, en particulier dans le centre-ville", dit Bianca De Baets. Des initiatives existes pour lutter contre ce phénomène. Ainsi, en 2019, trois actions de contrôle sur le marché de l'occasion ont permis de remettre la main sur 57 vélos volés et de mettre deux suspects à la disposition du parquet. La police de Bruxelles-Ixelles étudie par ailleurs la possibilité de mettre en oeuvre la technique des vélos-appâts, qui consiste à laisser un vélo sous surveillance se faire voler pour remonter une filière. "La ministre de la Mobilité Elke Van den Brandt a indiqué qu'il y avait 6.700 personnes sur liste d'attente dans notre Région pour obtenir une place sécurisée dans un box à vélos ou un parking de quartier", fait encore valoir Bianca Debaets. "Cette lacune doit être comblée de toute urgence, sinon nous éprouverons beaucoup de mal à endiguer ce fléau". (Belga)

Cette baisse des vols de vélos intervient après plusieurs années de tendance à la hausse. Ainsi en 2017, les vols de deux-roues ont représenté 1.505 infractions, contre 1.651 en 2018 et 1.963 en 2019. L'an dernier, 15% des vélos volés étaient électriques, contre 20% à ce stade en 2020. "La plupart des vols ont lieu dans le quartier Martyrs, au centre et à hauteur de la Toison d'Or", précise Bianca Debaets. "Les vols de vélos ont le plus souvent lieu l'après-midi et le soir, entre 14h00 et 20h00". Une grande partie des vols n'est cependant pas déclarée. "Les vols de vélos continuent d'être un fléau majeur, en particulier dans le centre-ville", dit Bianca De Baets. Des initiatives existes pour lutter contre ce phénomène. Ainsi, en 2019, trois actions de contrôle sur le marché de l'occasion ont permis de remettre la main sur 57 vélos volés et de mettre deux suspects à la disposition du parquet. La police de Bruxelles-Ixelles étudie par ailleurs la possibilité de mettre en oeuvre la technique des vélos-appâts, qui consiste à laisser un vélo sous surveillance se faire voler pour remonter une filière. "La ministre de la Mobilité Elke Van den Brandt a indiqué qu'il y avait 6.700 personnes sur liste d'attente dans notre Région pour obtenir une place sécurisée dans un box à vélos ou un parking de quartier", fait encore valoir Bianca Debaets. "Cette lacune doit être comblée de toute urgence, sinon nous éprouverons beaucoup de mal à endiguer ce fléau". (Belga)