La mesure vise à soutenir les nombreux producteurs d'ULM, de drones, de montgolfières, d'hélicoptères et de petits avions privés établis en Belgique.

Jusqu'à ce jour, le cadre légal belge ne permettait pas à ce secteur en pleine expansion de tester ses aéronefs dans le ciel belge.

Une redevance de 1.000 euros sera due pour la délivrance de cette permission qui sera valable 5 ans.

Cette autorisation pourra être suspendue ou retirée en cas de non-respect des conditions émises, ou si la sécurité aérienne ou la sécurité des personnes ou des biens au sol est ou a été mise en péril.

La mesure vise à soutenir les nombreux producteurs d'ULM, de drones, de montgolfières, d'hélicoptères et de petits avions privés établis en Belgique. Jusqu'à ce jour, le cadre légal belge ne permettait pas à ce secteur en pleine expansion de tester ses aéronefs dans le ciel belge. Une redevance de 1.000 euros sera due pour la délivrance de cette permission qui sera valable 5 ans. Cette autorisation pourra être suspendue ou retirée en cas de non-respect des conditions émises, ou si la sécurité aérienne ou la sécurité des personnes ou des biens au sol est ou a été mise en péril.