"Il s'agit des chiffres généraux pour la Région bruxelloise: à l'intérieur du Pentagone bruxellois, la situation est encore plus dramatique. Nous estimons que les ventes de ces commerçants ont plongé d'un cinquième par rapport à il y a un an."

"D'autres villes sont parvenues à redresser leur économie après des attentats terroristes. A Bruxelles, le problème est plus profond que celui des attentats: la zone située dans le Pentagone est confrontée à des problèmes structurels. Après l'introduction de la zone piétonne en juillet, le chiffre d'affaires s'était déjà contracté dans cette zone de 15 à 20%. Les problèmes de mobilité dus au mauvais état des tunnels repoussent aussi les clients", ajoute Dominique Michel.

Comeos demande aux autorités bruxelloises d'élaborer un plan pour relancer l'attractivité. La fédération demande comme mesure de soutien la suppression de la taxe sur les enseignes lumineuses et la suspension pendant un an de la taxe sur les prospectus.

"Il s'agit des chiffres généraux pour la Région bruxelloise: à l'intérieur du Pentagone bruxellois, la situation est encore plus dramatique. Nous estimons que les ventes de ces commerçants ont plongé d'un cinquième par rapport à il y a un an.""D'autres villes sont parvenues à redresser leur économie après des attentats terroristes. A Bruxelles, le problème est plus profond que celui des attentats: la zone située dans le Pentagone est confrontée à des problèmes structurels. Après l'introduction de la zone piétonne en juillet, le chiffre d'affaires s'était déjà contracté dans cette zone de 15 à 20%. Les problèmes de mobilité dus au mauvais état des tunnels repoussent aussi les clients", ajoute Dominique Michel. Comeos demande aux autorités bruxelloises d'élaborer un plan pour relancer l'attractivité. La fédération demande comme mesure de soutien la suppression de la taxe sur les enseignes lumineuses et la suspension pendant un an de la taxe sur les prospectus.