"Les technologies utilisées pour mettre des satellites en orbite sont pratiquement identiques et interchangeables" avec celles utilisées notamment pour "les missiles balistiques intercontinentaux", a dénoncé le secrétaire d'Etat. L'Iran a échoué dimanche à mettre en orbite un nouveau satellite d'observation scientifique dans le cadre d'un programme spatial que le pays dit "pacifique", mais que les Etats-Unis ont qualifié de "provocation". "Nous continuerons à exercer une pression énorme sur le régime pour qu'il modifie son comportement", a prévenu Mike Pompeo dans un communiqué, dénonçant les "activités dangereuses" de l'Iran en matière de missiles balistiques. Ce lancement intervient dans un contexte de tensions accrues entre Téhéran et Washington depuis le retrait unilatéral des Etats-Unis en mai 2018 d'un accord sur le programme nucléaire iranien, exacerbées ces dernières semaines en raison de la frappe américaine ayant tué le général iranien Qassem Soleimani. (Belga)

"Les technologies utilisées pour mettre des satellites en orbite sont pratiquement identiques et interchangeables" avec celles utilisées notamment pour "les missiles balistiques intercontinentaux", a dénoncé le secrétaire d'Etat. L'Iran a échoué dimanche à mettre en orbite un nouveau satellite d'observation scientifique dans le cadre d'un programme spatial que le pays dit "pacifique", mais que les Etats-Unis ont qualifié de "provocation". "Nous continuerons à exercer une pression énorme sur le régime pour qu'il modifie son comportement", a prévenu Mike Pompeo dans un communiqué, dénonçant les "activités dangereuses" de l'Iran en matière de missiles balistiques. Ce lancement intervient dans un contexte de tensions accrues entre Téhéran et Washington depuis le retrait unilatéral des Etats-Unis en mai 2018 d'un accord sur le programme nucléaire iranien, exacerbées ces dernières semaines en raison de la frappe américaine ayant tué le général iranien Qassem Soleimani. (Belga)