Dans un courrier, ils estiment notamment que la situation est intenable pour les institutions universitaires et que le modèle académique actuel n'est pas viable sans un refinancement d'urgence.

Les recteurs ont préparé un projet de décret traduisant leur vision dans la réorganisation du financement des universités. La demande concernant les 15 millions est jointe à ce texte, comme une rustine destinée à éviter que le bateau ne coule en attendant une réforme.

Dans l'exposé des motifs du projet de décret, les recteurs sont alarmistes: "Un refinancement des institutions universitaires s'avère aujourd'hui absolument nécessaire. Les statistiques les plus récentes confirment la diminution constante du financement par étudiant."

Ainsi, poursuivent les recteurs, notamment grâce aux fameux 15 millions, "pourront être accentués et pérennisées les actions entreprises par les universités en faveur des étudiants défavorisés et plus généralement de la démocratisation des études supérieures".

Dans un courrier, ils estiment notamment que la situation est intenable pour les institutions universitaires et que le modèle académique actuel n'est pas viable sans un refinancement d'urgence.Les recteurs ont préparé un projet de décret traduisant leur vision dans la réorganisation du financement des universités. La demande concernant les 15 millions est jointe à ce texte, comme une rustine destinée à éviter que le bateau ne coule en attendant une réforme.Dans l'exposé des motifs du projet de décret, les recteurs sont alarmistes: "Un refinancement des institutions universitaires s'avère aujourd'hui absolument nécessaire. Les statistiques les plus récentes confirment la diminution constante du financement par étudiant." Ainsi, poursuivent les recteurs, notamment grâce aux fameux 15 millions, "pourront être accentués et pérennisées les actions entreprises par les universités en faveur des étudiants défavorisés et plus généralement de la démocratisation des études supérieures".