Bruxelles Environnement demandera en effet, lors du renouvellement du permis d'environnement, à tout exploitant de supprimer les places de stationnement réservées aux entreprises. L'objectif est d'inciter les navetteurs à privilégier les moyens de déplacements durables pour se rendre sur leur lieu de travail, indique jeudi l'institution confirmant une information du magazine néerlandophone Bruzz.

Chaque jour, ce sont environ 200.000 navetteurs qui pénètrent dans Bruxelles pour se rendre au travail. Ces déplacements exercent une énorme pression automobile. Et c'est précisément pour réduire le trafic routier que Bruxelles Environnement veut mettre un terme aux places de parking réservées aux bureaux et aux entreprises.

Le Code bruxellois de l'air, du climat et de la maîtrise de l'énergie (Cobrace) oblige les exploitants privés de parkings couverts et en sous-sol à renouveler leur permis environnemental tous les 15 ans. Bruxelles Environnement demandera désormais, pour tout renouvellement, de supprimer les places de stationnements "fixes". Il s'agit donc d'une mesure qui sera mise en place progressivement. Deux choix seront dès lors possibles pour les exploitants de parking. Soit ces places de stationnement seront supprimées purement et simplement, avec pour conséquence qu'il y aura davantage d'emplacements libres pour les touristes, les shoppers et les navetteurs. Soit le parking sera transformé en "parking de bureau" dans lequel les entreprises pourront encore réserver des places de stationnement fixes mais où elles devront s'affranchir de taxes supplémentaires. "Il s'agit d'une des mesures exemplaires prises par la Région afin de lutter contre l'étouffement de Bruxelles et pour promouvoir la mobilité douce", a déclaré la porte-parole de Bruxelles Environnement, Pauline Lorbat.