Les services de la Stib sont fortement impactés. A 07h00 du matin, seule la ligne de métro 1 circulait et était prolongée de la Gare de l'Ouest jusqu'à Erasme. Les lignes de tram 3, 4, 7, 8, 9, 51, 82 et 92 roulaient aussi ainsi que les bus 12, 34, 46, 53, 59, 65, 71, 78, 87 (prolongé de Simonis jusqu'à De Brouckère), 88 et 95. Les autres lignes ne circulent pas. Il n'y aura pas de Noctis ce soir. Dans la zone du Tec Liège-Verviers, les lignes supprimées sont 8, 9, 15, 40, 42, 45, 47, 53, 56, 66, 81, 82, 91, 98, 103, 122, 143, 146, 150, 156, 174, 185, 188, 248, 283, 284, 285, 286, 485, 488, 683 et 685. Pour les autres lignes, certains voyages sont supprimés, avertit la société wallonne. Les espaces Tec, où l'on peut renouveler son abonnement par exemple, de Rocourt, Jemeppe et Eupen sont également portes closes. A Charleroi, environ 80 lignes sont perturbées dont la "A" qui mène à l'aéroport de Charleroi et le métro carolorégien. L'aéroport de Charleroi conseille d'ailleurs de se présenter trois heures avant son départ, quel que soit le vol et de prendre ses dispositions pour réussir à atteindre l'aéroport malgré les perturbations dans les transports publics. Dans le Hainaut, la zone du centre compte des voyages supprimés sur 18 lignes et celle du Hainaut occidental voit des trajets annulés pour 24 lignes. Les perturbations sont plus importantes dans la zone de Mons-Borinage, où des centaines de voyages sont supprimés et des lignes à l'arrêt. Dans le Brabant wallon, le Tec liste une quarantaine de lignes impactées. Du côté du Luxembourg, une vingtaine de lignes sont concernées par des suppressions de voyage tandis que des centaines de trajets, concernant une cinquantaine de lignes, sont supprimées dans la province de Namur. Le détail des perturbations est disponible sur le site letec.be. La SNCB prévient, elle, sur son site d'un risque de forte affluence vers Bruxelles-Nord et recommande dès lors de bien planifier son trajet via l'application ou le site internet de la compagnie ferroviaire, qui permet aussi d'avoir une vue sur la fréquentation du train. Aucune perturbation n'a été constatée durant l'heure de pointe matinale, confirme une porte-parole. La FGTB manifestera vendredi à 11h00 pour réclamer une révision de la loi de 1996 qui encadre la marge salariale. Elle estime que cette législation empêche toute augmentation significative des salaires. Le cortège s'élancera depuis la gare de Bruxelles-Nord et se terminera à la gare de Bruxelles-Midi. Le syndicat chrétien CSC mène aussi des actions et se rassemblera à Liège tandis que la CGSLB rendra visite aux deux partis libéraux (MR et Open VLD) pour leur demander de revoir cette loi de 1996. (Belga)

Les services de la Stib sont fortement impactés. A 07h00 du matin, seule la ligne de métro 1 circulait et était prolongée de la Gare de l'Ouest jusqu'à Erasme. Les lignes de tram 3, 4, 7, 8, 9, 51, 82 et 92 roulaient aussi ainsi que les bus 12, 34, 46, 53, 59, 65, 71, 78, 87 (prolongé de Simonis jusqu'à De Brouckère), 88 et 95. Les autres lignes ne circulent pas. Il n'y aura pas de Noctis ce soir. Dans la zone du Tec Liège-Verviers, les lignes supprimées sont 8, 9, 15, 40, 42, 45, 47, 53, 56, 66, 81, 82, 91, 98, 103, 122, 143, 146, 150, 156, 174, 185, 188, 248, 283, 284, 285, 286, 485, 488, 683 et 685. Pour les autres lignes, certains voyages sont supprimés, avertit la société wallonne. Les espaces Tec, où l'on peut renouveler son abonnement par exemple, de Rocourt, Jemeppe et Eupen sont également portes closes. A Charleroi, environ 80 lignes sont perturbées dont la "A" qui mène à l'aéroport de Charleroi et le métro carolorégien. L'aéroport de Charleroi conseille d'ailleurs de se présenter trois heures avant son départ, quel que soit le vol et de prendre ses dispositions pour réussir à atteindre l'aéroport malgré les perturbations dans les transports publics. Dans le Hainaut, la zone du centre compte des voyages supprimés sur 18 lignes et celle du Hainaut occidental voit des trajets annulés pour 24 lignes. Les perturbations sont plus importantes dans la zone de Mons-Borinage, où des centaines de voyages sont supprimés et des lignes à l'arrêt. Dans le Brabant wallon, le Tec liste une quarantaine de lignes impactées. Du côté du Luxembourg, une vingtaine de lignes sont concernées par des suppressions de voyage tandis que des centaines de trajets, concernant une cinquantaine de lignes, sont supprimées dans la province de Namur. Le détail des perturbations est disponible sur le site letec.be. La SNCB prévient, elle, sur son site d'un risque de forte affluence vers Bruxelles-Nord et recommande dès lors de bien planifier son trajet via l'application ou le site internet de la compagnie ferroviaire, qui permet aussi d'avoir une vue sur la fréquentation du train. Aucune perturbation n'a été constatée durant l'heure de pointe matinale, confirme une porte-parole. La FGTB manifestera vendredi à 11h00 pour réclamer une révision de la loi de 1996 qui encadre la marge salariale. Elle estime que cette législation empêche toute augmentation significative des salaires. Le cortège s'élancera depuis la gare de Bruxelles-Nord et se terminera à la gare de Bruxelles-Midi. Le syndicat chrétien CSC mène aussi des actions et se rassemblera à Liège tandis que la CGSLB rendra visite aux deux partis libéraux (MR et Open VLD) pour leur demander de revoir cette loi de 1996. (Belga)