"L'accord de retrait a été rejeté trois fois (...) Ses termes sont inacceptables pour ce parlement et ce pays", a assuré M. Johnson, réclamant "l'abolition du filet de sécurité" irlandais, solution de dernier recours destinée à éviter le retour de contrôles à la frontière entre la province britannique d'Irlande du Nord et sa voisine la République d'Irlande après le Brexit. Face au refus des Européens de renégocier l'accord conclu avec Mme May, la préparation d'une sortie sans accord est la "priorité", a insisté le conservateur, qui a par ailleurs précisé qu'il n'avait pas l'intention de désigner un nouveau commissaire britannique. (Belga)