Un kamikaze à moto "a pris pour cible des membres des FC (Frontier Corps, NDLR) avec un gilet et une moto chargés d'explosifs", dans le quartier Mian Ghundi de Quetta, ont déclaré les talibans du Pakistan (Tehreek-e-Taliban Pakistan, TTP) dans ce communiqué. L'explosion s'est produite dans cette ville, située près de la frontière afghane, au moment où des marchands issus de la communauté chiite Hazara étaient en train de vendre des légumes. Trois paramilitaires ont été tués sur le coup et un quatrième a succombé un peu plus tard à ses blessures, a précisé à l'AFP un haut responsable de la police, Azhar Akram, confirmant l'attentat. Dix-sept autres ont été blessés ainsi que deux civils, a-t-il ajouté. Trois d'entre eux se trouvent actuellement dans un état critique. Un porte-parole de la section antiterroriste de la police pakistanaise a confirmé l'attaque. Les chiites Hazaras, minoritaires dans un pays majoritairement sunnite, sont régulièrement victimes d'attentats commis par des islamistes sunnites, qui les considèrent comme hérétiques. Les paramilitaires chargés de surveiller et contrôler la frontière afghano-pakistanaise essuient depuis plusieurs années des attaques dans cette région du Balouchistan où sévissent des militants séparatistes réclamant davantage d'autonomie. (Belga)

Un kamikaze à moto "a pris pour cible des membres des FC (Frontier Corps, NDLR) avec un gilet et une moto chargés d'explosifs", dans le quartier Mian Ghundi de Quetta, ont déclaré les talibans du Pakistan (Tehreek-e-Taliban Pakistan, TTP) dans ce communiqué. L'explosion s'est produite dans cette ville, située près de la frontière afghane, au moment où des marchands issus de la communauté chiite Hazara étaient en train de vendre des légumes. Trois paramilitaires ont été tués sur le coup et un quatrième a succombé un peu plus tard à ses blessures, a précisé à l'AFP un haut responsable de la police, Azhar Akram, confirmant l'attentat. Dix-sept autres ont été blessés ainsi que deux civils, a-t-il ajouté. Trois d'entre eux se trouvent actuellement dans un état critique. Un porte-parole de la section antiterroriste de la police pakistanaise a confirmé l'attaque. Les chiites Hazaras, minoritaires dans un pays majoritairement sunnite, sont régulièrement victimes d'attentats commis par des islamistes sunnites, qui les considèrent comme hérétiques. Les paramilitaires chargés de surveiller et contrôler la frontière afghano-pakistanaise essuient depuis plusieurs années des attaques dans cette région du Balouchistan où sévissent des militants séparatistes réclamant davantage d'autonomie. (Belga)