"La direction nous a expliqué que les trois licenciements secs annoncés lundi se basaient sur des critères objectifs liés à une nouvelle réorganisation de la rédaction", a rapporté M. Lesire. "Selon elle, il ne s'agirait donc en aucun cas de licenciements ciblés et elle réfute toute liste noire."

"Nous attendons maintenant plus d'explications pour prendre position et trouver des solutions afin d'éviter à tout prix ces licenciements, sachant que des départs volontaires sont envisageables", a t-il ajouté. "C'est en ce sens que nous avons convenu une nouvelle réunion jeudi. En attendant, cela n'avait donc pas de sens de tenir une assemblée générale mercredi."

L'entretien est prévu jeudi à 14h30. En attendant, la Société des Rédacteurs du journal (SDR) et l'Association des Journalistes professionnels (AJP) réuniront le personnel pour une autre assemblée générale mercredi à 10h00. Ils devront alors décider ensemble de poursuivre ou non la grève entamée mardi.

"La direction nous a expliqué que les trois licenciements secs annoncés lundi se basaient sur des critères objectifs liés à une nouvelle réorganisation de la rédaction", a rapporté M. Lesire. "Selon elle, il ne s'agirait donc en aucun cas de licenciements ciblés et elle réfute toute liste noire." "Nous attendons maintenant plus d'explications pour prendre position et trouver des solutions afin d'éviter à tout prix ces licenciements, sachant que des départs volontaires sont envisageables", a t-il ajouté. "C'est en ce sens que nous avons convenu une nouvelle réunion jeudi. En attendant, cela n'avait donc pas de sens de tenir une assemblée générale mercredi." L'entretien est prévu jeudi à 14h30. En attendant, la Société des Rédacteurs du journal (SDR) et l'Association des Journalistes professionnels (AJP) réuniront le personnel pour une autre assemblée générale mercredi à 10h00. Ils devront alors décider ensemble de poursuivre ou non la grève entamée mardi.