Le rapport de la Cour des comptes couvre l'année 2018 et tient compte des voitures de fonction (pour le dirigeant d'une administration) et des voitures de service. Le parc étudié était riche de 2.054 véhicules dont près de la moitié (1.000 précisément) était en possession de la direction générale des routes et des bâtiments (DGO1).

Cette année-là, le parc a consommé un budget de 10,1 millions (achats, entretiens, réparations). La Cour des comptes constate toutefois "un manque de standardisation à l'échelle du SPW" dans la gestion des véhicules. Et ceci: "Le respect des dispositions et son contrôle manquent de rigueur."

Cette forme d'anarchie s'illustre notamment dans "la détermination et la communication des avantages de toute nature" en matière fiscale. Un véhicule de fonction est attribué au secrétaire général, aux directeurs généraux et aux inspecteurs généraux. Mais des véhicules de service peuvent bénéficier à des agents pour le trajet domicile-travail. Dans tous les cas, le fisc doit être averti. Or, les procédures de déclaration ne sont pas claires et génèrent des abus.

Les choses seraient sans doute plus simples si l'administration avait une idée précise de son parc de véhicules. Or, les informations font défaut, elles varient d'une direction à l'autre et ne sont pas fiables quand elles existent, écrit Le Soir.

La Wallonie n'est toutefois pas la seule à être pointée du doigt: en Flandre, le "garage" du gouvernement comprend 25 voitures dont une Jaguar. Et parmi celles-ci, neuf véhicules étaient "oubliés" par une liste officielle, a relevé le PTB.

Le rapport de la Cour des comptes couvre l'année 2018 et tient compte des voitures de fonction (pour le dirigeant d'une administration) et des voitures de service. Le parc étudié était riche de 2.054 véhicules dont près de la moitié (1.000 précisément) était en possession de la direction générale des routes et des bâtiments (DGO1). Cette année-là, le parc a consommé un budget de 10,1 millions (achats, entretiens, réparations). La Cour des comptes constate toutefois "un manque de standardisation à l'échelle du SPW" dans la gestion des véhicules. Et ceci: "Le respect des dispositions et son contrôle manquent de rigueur." Cette forme d'anarchie s'illustre notamment dans "la détermination et la communication des avantages de toute nature" en matière fiscale. Un véhicule de fonction est attribué au secrétaire général, aux directeurs généraux et aux inspecteurs généraux. Mais des véhicules de service peuvent bénéficier à des agents pour le trajet domicile-travail. Dans tous les cas, le fisc doit être averti. Or, les procédures de déclaration ne sont pas claires et génèrent des abus. Les choses seraient sans doute plus simples si l'administration avait une idée précise de son parc de véhicules. Or, les informations font défaut, elles varient d'une direction à l'autre et ne sont pas fiables quand elles existent, écrit Le Soir. La Wallonie n'est toutefois pas la seule à être pointée du doigt: en Flandre, le "garage" du gouvernement comprend 25 voitures dont une Jaguar. Et parmi celles-ci, neuf véhicules étaient "oubliés" par une liste officielle, a relevé le PTB.