Cette alliance regrouperait six partis, soit le PS, le sp.a, le MR, l'Open Vld, le CD&V et le cdH, sans toutefois disposer d'une majorité à la Chambre. Le gouvernement minoritaire ainsi formé devrait chercher en fonction des projets sur la table le soutien des écologistes et/ou de la N-VA. Toute autre formule se heurte aux exclusives posées par les uns et les autres, selon les conclusions des présidents du PS et du sp.a. MM. Magnette et Rousseau ont remis lundi à la Première ministre, Sophie Wilmès, leur rapport, fruit de la consultation des dix partis associés aux pouvoirs spéciaux. Ils lui demandent de prendre le relais en vue de former un gouvernement fédéral de plein exercice d'ici le mois de septembre, lorsque la question de la confiance à l'exécutif actuel sera à nouveau posée. Jusqu'à présent, le MR, parti de Mme Wilmès, estime que le travail des deux socialistes n'est pas achevé, les partis concernés n'ayant pas encore donné leur réponse. (Belga)

Cette alliance regrouperait six partis, soit le PS, le sp.a, le MR, l'Open Vld, le CD&V et le cdH, sans toutefois disposer d'une majorité à la Chambre. Le gouvernement minoritaire ainsi formé devrait chercher en fonction des projets sur la table le soutien des écologistes et/ou de la N-VA. Toute autre formule se heurte aux exclusives posées par les uns et les autres, selon les conclusions des présidents du PS et du sp.a. MM. Magnette et Rousseau ont remis lundi à la Première ministre, Sophie Wilmès, leur rapport, fruit de la consultation des dix partis associés aux pouvoirs spéciaux. Ils lui demandent de prendre le relais en vue de former un gouvernement fédéral de plein exercice d'ici le mois de septembre, lorsque la question de la confiance à l'exécutif actuel sera à nouveau posée. Jusqu'à présent, le MR, parti de Mme Wilmès, estime que le travail des deux socialistes n'est pas achevé, les partis concernés n'ayant pas encore donné leur réponse. (Belga)