Les présidents des six partis (PS, MR, cdH, CD&V, Open Vld et sp.a) doivent reprendre les négociations dimanche après-midi, après une pause de deux jours consacrée à des entretiens bilatéraux entre le formateur, Elio Di Rupo, et les dirigeants des cinq autres formations.
Ils sont toujours à la recherche de 11,3 milliards d'euros pour boucler le budget de l'an prochain, avec un déficit réduit à 2,8% du PIB.

Le ministre de la Coopération au développement, Olivier Chastel (MR), a ainsi jugé l'évolution des travaux budgétaires "trop lente", lors de l'émission Mise au point de la RTBF-télévision, tout en notant la volonté des six d'"aboutir, mais pas à n'importe quel prix".

"Les choses avancent", lui a répliqué le président de la Chambre, André Flahaut (PS). "On recherche ce point d'équilibre (entre les positions des uns et des autres), de convergence", a-t-il ajouté.

Le député Eric Van Rompuy (CD&V) a pour sa part appelé le formateur - et président du PS - à faire des "propositions équilibrées" et à s'élever "au dessus de la mêlée.

"On n'a pas le choix, on n'a pas le temps et on n'a pas d'argent", a fait observer le sénateur Francis Delperée (cdH) lors de l'émission Controverse sur la chaîne privée RTL-TVI.

LeVif.be, avec Belga.

Les présidents des six partis (PS, MR, cdH, CD&V, Open Vld et sp.a) doivent reprendre les négociations dimanche après-midi, après une pause de deux jours consacrée à des entretiens bilatéraux entre le formateur, Elio Di Rupo, et les dirigeants des cinq autres formations. Ils sont toujours à la recherche de 11,3 milliards d'euros pour boucler le budget de l'an prochain, avec un déficit réduit à 2,8% du PIB. Le ministre de la Coopération au développement, Olivier Chastel (MR), a ainsi jugé l'évolution des travaux budgétaires "trop lente", lors de l'émission Mise au point de la RTBF-télévision, tout en notant la volonté des six d'"aboutir, mais pas à n'importe quel prix". "Les choses avancent", lui a répliqué le président de la Chambre, André Flahaut (PS). "On recherche ce point d'équilibre (entre les positions des uns et des autres), de convergence", a-t-il ajouté. Le député Eric Van Rompuy (CD&V) a pour sa part appelé le formateur - et président du PS - à faire des "propositions équilibrées" et à s'élever "au dessus de la mêlée. "On n'a pas le choix, on n'a pas le temps et on n'a pas d'argent", a fait observer le sénateur Francis Delperée (cdH) lors de l'émission Controverse sur la chaîne privée RTL-TVI.LeVif.be, avec Belga.