Les meetings ont été interdits pendant la campagne de neuf jours qui s'est surtout déroulée en ligne pour éviter les risques de nouvelles contaminations. Les bureaux de vote ont ouvert à 08H00 locales (02h00 HB) et ont commencé à accueillir des électeurs avec masques et gants obligatoires. Les Singapouriens doivent voter jusqu'à 20H00 locales (14H00 HB) dans un créneau horaire strict de deux heures qui leur a été alloué pour respecter la distanciation physique. Les résultats sont attendus samedi matin. Le Parti d'Action Populaire (PAP), au pouvoir depuis l'indépendance en 1959, devrait garder la majorité face à une opposition divisée, mais les analystes peinent à prédire si la crise du coronavirus va renforcer ou affaiblir le gouvernement en place. La riche île d'Asie du Sud-Est a été l'un des premiers pays touchés par l'épidémie de coronavirus du fait de ses liens étroits avec la Chine. Mais c'est une seconde vague de contamination issue des foyers de travailleurs migrants en avril qui l'a le plus affectée et l'a contrainte à instaurer un confinement jusqu'à la mi-juin. Singapour a enregistré plus de 45.000 cas de contamination mais un nombre très limité de décès. L'opposition a critiqué la convocation d'élections, accusant le PAP d'être "irresponsable", mais les autorités ont rétorqué que le pays avait repris le contrôle sur l'épidémie et que les 2,65 millions d'électeurs pouvaient aller voter en sécurité. Le Premier ministre Lee Hsien Loong a estimé que la pandémie était "la crise d'une génération" et présenté son parti comme un facteur de stabilité qui devait permettre à la cité-Etat de traverser cette épreuve. Le centre financier et commercial a été durement frappé par la crise économique provoquée par la pandémie et le gouvernement a injecté près de 100 milliards de dollars singapouriens (72 milliards de dollars) pour soutenir l'économie. (Belga)

Les meetings ont été interdits pendant la campagne de neuf jours qui s'est surtout déroulée en ligne pour éviter les risques de nouvelles contaminations. Les bureaux de vote ont ouvert à 08H00 locales (02h00 HB) et ont commencé à accueillir des électeurs avec masques et gants obligatoires. Les Singapouriens doivent voter jusqu'à 20H00 locales (14H00 HB) dans un créneau horaire strict de deux heures qui leur a été alloué pour respecter la distanciation physique. Les résultats sont attendus samedi matin. Le Parti d'Action Populaire (PAP), au pouvoir depuis l'indépendance en 1959, devrait garder la majorité face à une opposition divisée, mais les analystes peinent à prédire si la crise du coronavirus va renforcer ou affaiblir le gouvernement en place. La riche île d'Asie du Sud-Est a été l'un des premiers pays touchés par l'épidémie de coronavirus du fait de ses liens étroits avec la Chine. Mais c'est une seconde vague de contamination issue des foyers de travailleurs migrants en avril qui l'a le plus affectée et l'a contrainte à instaurer un confinement jusqu'à la mi-juin. Singapour a enregistré plus de 45.000 cas de contamination mais un nombre très limité de décès. L'opposition a critiqué la convocation d'élections, accusant le PAP d'être "irresponsable", mais les autorités ont rétorqué que le pays avait repris le contrôle sur l'épidémie et que les 2,65 millions d'électeurs pouvaient aller voter en sécurité. Le Premier ministre Lee Hsien Loong a estimé que la pandémie était "la crise d'une génération" et présenté son parti comme un facteur de stabilité qui devait permettre à la cité-Etat de traverser cette épreuve. Le centre financier et commercial a été durement frappé par la crise économique provoquée par la pandémie et le gouvernement a injecté près de 100 milliards de dollars singapouriens (72 milliards de dollars) pour soutenir l'économie. (Belga)