Le syndicat chrétien rappelle que "le personnel des secteurs santé et social n'a pas la mémoire courte" et que "l'apport indispensable des fonctions collectives dans notre société a été confirmé" par la crise, "ainsi que la nécessité de refinancer et amplifier ces services". "Les actions de dénonciation de la situation, et d'expression de la colère, ont reçu un écho assez large de la classe politique, annonçant une intention ferme de revalorisation de ces professions", ajoute la CSC.

Au niveau bruxellois, un processus d'accompagnement de la sortie de crise a été mis en place par les autorités, dans lequel le secteur non marchand est pris partiellement en compte. Une réunion est aussi programmée en Wallonie ce jeudi avec la ministre wallonne en charge de la Santé Christie Morréale, indique le communiqué.

"Nous ne pourrions comprendre qu'à chaque niveau de pouvoir, une réponse adéquate ne soit pas donnée à ce malaise et à ce constat d'échec", prévient la CSC. "Vu la situation et le contexte politique, les syndicats demandent d'entamer sans plus attendre des négociations visant à finaliser avant le 21 juillet un accord de revalorisation des secteurs non marchand à travers une amélioration substantielle des conditions de prise en charge des bénéficiaires et des conditions de travail, avec de l'emploi supplémentaire, d'une part, et une revalorisation barémique d'autre part".

Le personnel des soins de santé réclame, depuis plusieurs mois, une revalorisation de la profession.

Lire aussi: La grogne du personnel soignant, une interpellation symbolique et politique

Le syndicat chrétien rappelle que "le personnel des secteurs santé et social n'a pas la mémoire courte" et que "l'apport indispensable des fonctions collectives dans notre société a été confirmé" par la crise, "ainsi que la nécessité de refinancer et amplifier ces services". "Les actions de dénonciation de la situation, et d'expression de la colère, ont reçu un écho assez large de la classe politique, annonçant une intention ferme de revalorisation de ces professions", ajoute la CSC. Au niveau bruxellois, un processus d'accompagnement de la sortie de crise a été mis en place par les autorités, dans lequel le secteur non marchand est pris partiellement en compte. Une réunion est aussi programmée en Wallonie ce jeudi avec la ministre wallonne en charge de la Santé Christie Morréale, indique le communiqué. "Nous ne pourrions comprendre qu'à chaque niveau de pouvoir, une réponse adéquate ne soit pas donnée à ce malaise et à ce constat d'échec", prévient la CSC. "Vu la situation et le contexte politique, les syndicats demandent d'entamer sans plus attendre des négociations visant à finaliser avant le 21 juillet un accord de revalorisation des secteurs non marchand à travers une amélioration substantielle des conditions de prise en charge des bénéficiaires et des conditions de travail, avec de l'emploi supplémentaire, d'une part, et une revalorisation barémique d'autre part". Le personnel des soins de santé réclame, depuis plusieurs mois, une revalorisation de la profession.Lire aussi: La grogne du personnel soignant, une interpellation symbolique et politique