Les Douanes ont saisi l'an passé 409,9 millions de cigarettes illicites contre 196,7 millions en 2019 (soit une hausse de 108%), 49 tonnes de tabac à chicha (contre 4,1 tonnes en 2018) ainsi que 73 tonnes de tabac. Ces saisies comprennent celles effectuées lors de contrôles spécifiques ou lors du démantèlement de sites belges. En 2020, cinq usines de cigarettes illégales ont été démantelées en Belgique (dont une à Bruxelles et une dans le Hainaut), quatre usines de production illégale de tabac à chicha (dont deux à Bruxelles), un site de coupe de tabac, deux sites d'emballage de cigarettes (dans le Limbourg) et six lieux de stockage (dont un à Bruxelles). Et toujours en 2020, 32 personnes, directement liées à la production illicite sur le sol belge, ont été arrêtées. L'explosion de ce trafic en Belgique est "une problématique qui concerne toute l'Union Européenne", selon Florence Angelici, porte-parole du SPF Finances. "Selon une étude de 2019 de KPMG ("Empty Pack Survey"), les principales destinations des cigarettes de contrebande sont le Royaume-Uni (19,3% des cigarettes consommées dans ce pays seraient de contrebande) et la France (14,1%). Les importants taux d'accises dans ces deux pays expliquent, en partie, l'attrait des fraudeurs pour ces marchés. On peut expliquer la présence de sites de productions sur le sol belge en raison de la proximité de ces deux marchés de destination". (Belga)

Les Douanes ont saisi l'an passé 409,9 millions de cigarettes illicites contre 196,7 millions en 2019 (soit une hausse de 108%), 49 tonnes de tabac à chicha (contre 4,1 tonnes en 2018) ainsi que 73 tonnes de tabac. Ces saisies comprennent celles effectuées lors de contrôles spécifiques ou lors du démantèlement de sites belges. En 2020, cinq usines de cigarettes illégales ont été démantelées en Belgique (dont une à Bruxelles et une dans le Hainaut), quatre usines de production illégale de tabac à chicha (dont deux à Bruxelles), un site de coupe de tabac, deux sites d'emballage de cigarettes (dans le Limbourg) et six lieux de stockage (dont un à Bruxelles). Et toujours en 2020, 32 personnes, directement liées à la production illicite sur le sol belge, ont été arrêtées. L'explosion de ce trafic en Belgique est "une problématique qui concerne toute l'Union Européenne", selon Florence Angelici, porte-parole du SPF Finances. "Selon une étude de 2019 de KPMG ("Empty Pack Survey"), les principales destinations des cigarettes de contrebande sont le Royaume-Uni (19,3% des cigarettes consommées dans ce pays seraient de contrebande) et la France (14,1%). Les importants taux d'accises dans ces deux pays expliquent, en partie, l'attrait des fraudeurs pour ces marchés. On peut expliquer la présence de sites de productions sur le sol belge en raison de la proximité de ces deux marchés de destination". (Belga)