"Il n'y a pas eu d'avancée significative, même si la FEB s'est montrée à l'écoute", a indiqué Michaël Dufrane, secrétaire permanent à la CGSLB Bruxelles, à l'issue de cette rencontre.

"Nous avons rappelé nos exigences en matière de pénibilité du travail, de pouvoir d'achat ainsi que nos ambitions pour le prochain accord inter-professionnel", a-t-il détaillé. Les représentants de la FEB "ont écouté attentivement mais n'ont pas mis de moyens en avant" pour répondre aux demandes des travailleurs, a précisé M. Dufrane. "Parvenir à un accord est une nécessité, il faut montrer aux gens que la concertation sociale fonctionne", a-t-il conclu.

De son côté, la FEB a confirmé avoir accueilli la délégation mais qu'il y avait pour le moment "peu de choses à commenter".

"Il n'y a pas eu d'avancée significative, même si la FEB s'est montrée à l'écoute", a indiqué Michaël Dufrane, secrétaire permanent à la CGSLB Bruxelles, à l'issue de cette rencontre."Nous avons rappelé nos exigences en matière de pénibilité du travail, de pouvoir d'achat ainsi que nos ambitions pour le prochain accord inter-professionnel", a-t-il détaillé. Les représentants de la FEB "ont écouté attentivement mais n'ont pas mis de moyens en avant" pour répondre aux demandes des travailleurs, a précisé M. Dufrane. "Parvenir à un accord est une nécessité, il faut montrer aux gens que la concertation sociale fonctionne", a-t-il conclu. De son côté, la FEB a confirmé avoir accueilli la délégation mais qu'il y avait pour le moment "peu de choses à commenter".