A égalité de points avec les Ibères mais grâce à une meilleure différence de buts, les protégées de Niels Thijssen pouvaient se contenter d'un partage face aux Espagnoles, 10e mondiales. Les Belges, sans doute crispées par l'enjeu, débutèrent la partie de manière fort attentistes. Gênées par le press haut des adversaires, elles ne parvenaient que très rarement à dépasser leur moitié de terrain. Elles ne bénéficèrent que de deux pénétrations dans le cercle adverse. Si la première fut gâchée par Anne-Sophie Weyns, la deuxième, à 43 secondes de la fin du premier quart, rapporta un penalty corner (pc) que Joanne Peeters transforma, aidé par un stick espagnol qui dévia son sleep (15e). L'Espagne poussa tant et plus avant le repos, forçant 3 pc, tous improductifs. L'un d'entre eux fut détourné in-extremis du stick par Aline Fobe. Les Panthères finirent par céder à une minute de la mi-temps. La défense belge mise dans le vent par une balle en profondeur, Carola Salvatella, bien positionnée, réceptionna un centre de la droite pour tromper Elena Sotgiu, montée à la place de D'Hooghe au 2e quart (29e). La disposition ne changea guère au retour des vestiaires. D'Hooghe, revenue au jeu, s'interposa bien sur le 5e pc espagnol. Sur l'une des seules contre-attaques de la période arrivant jusqu'au cercle adverse, Anouka Raes réussit à armer un tir de revers que Peeters dévia en hauteur pour permettre à la Belgique de reprendre l'avantage et ainsi soulager ses coéquipières (35e). Les Pays-Bas doivent encore jouer la modeste Tchéquie mardi en soirée mais il leur faudrait une lourde défaite pour les empêcher de conserver la première place du groupe et jouer l'Angleterre jeudi en demi-finale (20h00). (Belga)

A égalité de points avec les Ibères mais grâce à une meilleure différence de buts, les protégées de Niels Thijssen pouvaient se contenter d'un partage face aux Espagnoles, 10e mondiales. Les Belges, sans doute crispées par l'enjeu, débutèrent la partie de manière fort attentistes. Gênées par le press haut des adversaires, elles ne parvenaient que très rarement à dépasser leur moitié de terrain. Elles ne bénéficèrent que de deux pénétrations dans le cercle adverse. Si la première fut gâchée par Anne-Sophie Weyns, la deuxième, à 43 secondes de la fin du premier quart, rapporta un penalty corner (pc) que Joanne Peeters transforma, aidé par un stick espagnol qui dévia son sleep (15e). L'Espagne poussa tant et plus avant le repos, forçant 3 pc, tous improductifs. L'un d'entre eux fut détourné in-extremis du stick par Aline Fobe. Les Panthères finirent par céder à une minute de la mi-temps. La défense belge mise dans le vent par une balle en profondeur, Carola Salvatella, bien positionnée, réceptionna un centre de la droite pour tromper Elena Sotgiu, montée à la place de D'Hooghe au 2e quart (29e). La disposition ne changea guère au retour des vestiaires. D'Hooghe, revenue au jeu, s'interposa bien sur le 5e pc espagnol. Sur l'une des seules contre-attaques de la période arrivant jusqu'au cercle adverse, Anouka Raes réussit à armer un tir de revers que Peeters dévia en hauteur pour permettre à la Belgique de reprendre l'avantage et ainsi soulager ses coéquipières (35e). Les Pays-Bas doivent encore jouer la modeste Tchéquie mardi en soirée mais il leur faudrait une lourde défaite pour les empêcher de conserver la première place du groupe et jouer l'Angleterre jeudi en demi-finale (20h00). (Belga)