"Une part significative d'activités en présentiel dès le 1er mars est un objectif souhaitable tant pour les étudiants que les enseignants et apparaît tout à fait envisageable, sauf détérioration forte de la situation épidémiologique", affirment les recteurs. "Des mesures sanitaires strictes resteront bien sûr nécessaires. Les universités sont confiantes en la responsabilité de leurs étudiants pour qu'ils s'inscrivent dans cette logique et que le retour au présentiel soit ainsi un succès tant du point de vue pédagogique que de celui du contrôle de la pandémie." (Belga)

"Une part significative d'activités en présentiel dès le 1er mars est un objectif souhaitable tant pour les étudiants que les enseignants et apparaît tout à fait envisageable, sauf détérioration forte de la situation épidémiologique", affirment les recteurs. "Des mesures sanitaires strictes resteront bien sûr nécessaires. Les universités sont confiantes en la responsabilité de leurs étudiants pour qu'ils s'inscrivent dans cette logique et que le retour au présentiel soit ainsi un succès tant du point de vue pédagogique que de celui du contrôle de la pandémie." (Belga)