Comme ceux du Heysel et de Pachéco, chaque centre sera ouvert jusqu'à nouvel ordre à raison de cinq jours par semaine. Pour ceux du Heysel et de Forest, ce sera du mardi au samedi pour permettre au public de pouvoir se faire vacciner, si nécessaire en dehors des jours de semaine. Actuellement, les centres sont ouverts de 9h30 à 16h30. Celui du Heysel propose une séance nocturne. Même si le nombre de vaccins disponibles est limité, la Commission Communautaire Commune a fait le choix d'ouvrir plusieurs centres pour offrir une meilleure répartition géographique. Les centres d'Anderlecht, d'Uccle et de Woluwe Saint-Lambert ouvriront leurs portes lundi prochain, le 22 mars. A terme, lorsque les livraisons de vaccins suivront, l'objectif est d'ouvrir les centres à raison de six jours sur sept sur une plage de 12 heures par jour. Selon Inge Neven, Bruxelles, suivie depuis peu par la Wallonie, a opté pour une dispositif de réservation par priorité: le patient choisit le centre et le jour en fonction des disponibilités. La Flandre procède par pré-réservation: la personne est invitée à se faire vacciner, et tel jour dans tel centre. L'avantage du dispositif à la demande réside dans le fait que moins de rendez-vous ne sont pas honorés. L'inconvénient est que le système sollicite davantage l'outil informatique et qu'il dépend donc plus des avaries de celui-ci lorsqu'elles se présentent, comme il y a quelques jours. Par ailleurs, interrogée sur l'impact des informations faisant état de la suspension du recours au vaccin d'AstraZenaca dans plusieurs pays européens, la responsable du Service de l'inspection de l'hygiène de la Commission communautaire commune a indiqué que depuis vendredi, 42 personnes avaient annulé leur rendez-vous à Bruxelles. "Quelques personnes ne sont pas venues alors qu'elles étaient inscrites, mais cela reste très limité", a-t-elle ajouté, rappelant que le nombre de cas de thrombose observé dans la population vaccinée à l'aide de ce produit n'était pas plus élevé que dans la population non vaccinée. Il n'empêche qu'une personne inquiète peut utiliser son code de rendez-vous au moment où elle le souhaite, sans toutefois savoir quel délai sera nécessaire au moment ultérieur où elle fera sa demande, a-t-elle précisé. Le ministre flamand du Bien-être social, Wouter Beke (CD&V) a affirmé dimanche que, sauf retards de livraisons, l'ensemble de la population flamande aura reçu une première dose de vaccin d'ici le 11 juillet prochain. Selon Inge Neven, dans la mesure où les vaccins sont répartis équitablement, ce devrait également être le cas à Bruxelles. (Belga)

Comme ceux du Heysel et de Pachéco, chaque centre sera ouvert jusqu'à nouvel ordre à raison de cinq jours par semaine. Pour ceux du Heysel et de Forest, ce sera du mardi au samedi pour permettre au public de pouvoir se faire vacciner, si nécessaire en dehors des jours de semaine. Actuellement, les centres sont ouverts de 9h30 à 16h30. Celui du Heysel propose une séance nocturne. Même si le nombre de vaccins disponibles est limité, la Commission Communautaire Commune a fait le choix d'ouvrir plusieurs centres pour offrir une meilleure répartition géographique. Les centres d'Anderlecht, d'Uccle et de Woluwe Saint-Lambert ouvriront leurs portes lundi prochain, le 22 mars. A terme, lorsque les livraisons de vaccins suivront, l'objectif est d'ouvrir les centres à raison de six jours sur sept sur une plage de 12 heures par jour. Selon Inge Neven, Bruxelles, suivie depuis peu par la Wallonie, a opté pour une dispositif de réservation par priorité: le patient choisit le centre et le jour en fonction des disponibilités. La Flandre procède par pré-réservation: la personne est invitée à se faire vacciner, et tel jour dans tel centre. L'avantage du dispositif à la demande réside dans le fait que moins de rendez-vous ne sont pas honorés. L'inconvénient est que le système sollicite davantage l'outil informatique et qu'il dépend donc plus des avaries de celui-ci lorsqu'elles se présentent, comme il y a quelques jours. Par ailleurs, interrogée sur l'impact des informations faisant état de la suspension du recours au vaccin d'AstraZenaca dans plusieurs pays européens, la responsable du Service de l'inspection de l'hygiène de la Commission communautaire commune a indiqué que depuis vendredi, 42 personnes avaient annulé leur rendez-vous à Bruxelles. "Quelques personnes ne sont pas venues alors qu'elles étaient inscrites, mais cela reste très limité", a-t-elle ajouté, rappelant que le nombre de cas de thrombose observé dans la population vaccinée à l'aide de ce produit n'était pas plus élevé que dans la population non vaccinée. Il n'empêche qu'une personne inquiète peut utiliser son code de rendez-vous au moment où elle le souhaite, sans toutefois savoir quel délai sera nécessaire au moment ultérieur où elle fera sa demande, a-t-elle précisé. Le ministre flamand du Bien-être social, Wouter Beke (CD&V) a affirmé dimanche que, sauf retards de livraisons, l'ensemble de la population flamande aura reçu une première dose de vaccin d'ici le 11 juillet prochain. Selon Inge Neven, dans la mesure où les vaccins sont répartis équitablement, ce devrait également être le cas à Bruxelles. (Belga)