En ligne de mire des représentants du secteur des hébergements de terroir: la bulle sociale, qui empêche de trop grands groupes de se réunir. Accueil Champêtre en Wallonie et Gîtes de Wallonie espèrent que le prochain Comité de concertation, prévu vendredi prochain, signifiera une fumée blanche pour cet été. "Outre le besoin de reprendre les activités d'accueil, il s'agit aussi de ne pas passer à côté des mois d'été - les plus rémunérateurs - pour réduire l'hémorragie financière chez des prestataires qui ont essuyé une année 2020 considérée comme 'blanche'", alertent-ils. Les deux acteurs du secteur s'inquiètent car "à la lecture du plan été, les hébergements touristiques de grande capacité semblent les grands oubliés du secteur touristique. Zéro perspective à l'horizon". Ils craignent que sans mesures rapides, les touristes belges ne fuient sous d'autres cieux aux règles moins strictes. Ils soulignent en outre que "la non reprise des activités aura un impact économique et social énorme sur le secteur mais percolera immanquablement sur l'ensemble des secteurs d'activités en aval: attractions touristiques, horeca..." Accueil Champêtre en Wallonie et Gîtes de Wallonie dénoncent le fait que la bulle sociale reste limitée à quatre personnes en plus du foyer alors que "dès juillet, des événements pourront accueillir jusqu'à 2.000 personnes en intérieur et les mariages pourront également compter jusqu'à 100 convives". Les groupements reconnus (clubs, mouvements de jeunesse...) pourront aussi programmer des séjours jusqu'à 100 personnes. Les associations soulignent que le protocole établi pour eux pourrait être appliqué de même par les groupes privés. (Belga)

En ligne de mire des représentants du secteur des hébergements de terroir: la bulle sociale, qui empêche de trop grands groupes de se réunir. Accueil Champêtre en Wallonie et Gîtes de Wallonie espèrent que le prochain Comité de concertation, prévu vendredi prochain, signifiera une fumée blanche pour cet été. "Outre le besoin de reprendre les activités d'accueil, il s'agit aussi de ne pas passer à côté des mois d'été - les plus rémunérateurs - pour réduire l'hémorragie financière chez des prestataires qui ont essuyé une année 2020 considérée comme 'blanche'", alertent-ils. Les deux acteurs du secteur s'inquiètent car "à la lecture du plan été, les hébergements touristiques de grande capacité semblent les grands oubliés du secteur touristique. Zéro perspective à l'horizon". Ils craignent que sans mesures rapides, les touristes belges ne fuient sous d'autres cieux aux règles moins strictes. Ils soulignent en outre que "la non reprise des activités aura un impact économique et social énorme sur le secteur mais percolera immanquablement sur l'ensemble des secteurs d'activités en aval: attractions touristiques, horeca..." Accueil Champêtre en Wallonie et Gîtes de Wallonie dénoncent le fait que la bulle sociale reste limitée à quatre personnes en plus du foyer alors que "dès juillet, des événements pourront accueillir jusqu'à 2.000 personnes en intérieur et les mariages pourront également compter jusqu'à 100 convives". Les groupements reconnus (clubs, mouvements de jeunesse...) pourront aussi programmer des séjours jusqu'à 100 personnes. Les associations soulignent que le protocole établi pour eux pourrait être appliqué de même par les groupes privés. (Belga)